Labelblue - Belle et bien naturellement

Cosmétiques et produits de toilette faits maison - Formules et ingrédients

26 novembre 2008

La lutte contre bactéries et champignons : alcool, benjoin, glycérine

Je tarde avec ça, mais je n'arrête pas de découvrir et lire toutes sortes de textes qui ne me simplifie pas la tâche !

Alors on va y aller petit à petit !

Je vais tout d'abord aborder des substances qui ne sont pas classés comme conservateurs, en effet, il faut savoir que la législation européenne liste précisément 57 conservateurs autorisés dans les cosmétiques ( Directive 76/768, texte consolidé,  Annexe 6, page 116 du document ). En dehors de cette liste, aucune substance ne peut se prévaloir du titre de « conservateur cosmétique ».

Par contre rien n'interdit, tant qu'il s'agit d'une substance autorisée par ailleurs, l'utilisation dans une formulation d'une substance ayant des propriétés antibactériennes ou antifongiques plus ou moins reconnues par la sphère scientifique.

Les cosmétiques qui n'utilisent aucun conservateur « officiel » sont préservés en général par les divers ingrédients présents dans leurs formulation, on les appelle en anglais « self preserved », auto-protégés.

Ne pas oublier que plus la phase aqueuse est restreinte, plus il est facile de protéger un produit de la contamination par les bactéries et les champignons.

Quels sont ses ingrédients ? Aujourd'hui...L'alcool, le benjoin et la glycérine.

ethanolLe plus connu est l'alcool. Par alcool, il faut entendre ethanol, ou alcool ethylique, le même que celui qu'on trouve dans les boissons alcoolisées. Il existe d'autres alcools au sens famille chimique du terme, comme par exemple l'alcool cétylique, ne pas confondre.

L'alcool est utilisé en cosmétique comme solvant, en parfumerie par exemple, et pour ses propriétés antiseptiques. On l'utilise également pour son effet fraîcheur, dans les toniques, les après-rasage et autres produits rafraîchissants.

Il s'agit d'alcool issu de sucre de canne ou d'amidons (alcool de grains). Je n'ai pas réussi à clarifier un point précis, l'alcool utilisé en cosmétique « industrielle » doit-il ou non être dénaturé ? Si oui, s'interroger sur la nocivité pour la peau des substances utilisées pour le dénaturer.

En ce qui concerne les propriétés antiseptiques, pour avoir un effet minimum, l'éthanol doit être présent à  4% dans un cosmétique, pour que cet effet soit complet et que le cosmétique soit considéré comme protégé par l'alcool (« self-sterilizing »), il faut un poucentage minimum de 20%.

Attention sortez vos calculettes, car on parle bien là d'éthanol pur. Donc si vous utilisez une vodka à 40°C, vous ajouterez pour 10 ml de vodka, seulement 4ml d'ethanol... et 6ml d'eau...

L'alcool présent un inconvénient majeur qui est le dessèchement de la peau.

Ensuite je vous invite à lire la diatribe de Gaia Organics, il y a sans doute des éléments intéressants à y piocher mais c'est un site commercial qui défend la position retenue pour la fabrication de ses produits...Sans alcool bien sûr !

Deux marques sont connues pour leurs taux élevés d'alcool dans leurs produits, Weleda et Hauschka. Hauschka ne communique pas sur ce sujet, leurs produits sont « sans conservateurs » mais c'est tout. Weleda par contre donne clairement sa position ICI.

Les deux marques indiquent que l'alcool est intégré dans leurs formulations de manière à ne pas dessécher la peau.

En conclusion, l'alcool possède un pouvoir antiseptique mais sauf exception (toniques, après rasage, produits parfumants) ne peut être à lui seul le conservateur d'un produit compte tenu de la concentration minimum exigée et des effets desséchants pour la peau qui y sont liés. Il peut par contre contribuer à la conservation du produit en synergie avec d'autres composants.

benjoinLe benjoin est une résine aromatique à l'odeur vanillée extraite de plusieurs arbres de la famille des Styrax.

On fabrique à partir de cette résine une teinture, une huile essentielle et une absolue.

Si toutes ces formes ont la réputation d'avoir des propriétés antiseptiques, voir anti-oxydantes, je n'ai trouvé aucun texte scientifique validant et quantifiant ces propriétés.

L'acide benzoïque, qui lui est un conservateur officie peut être synthétisé à partir de la résine de benjoin mais pour autant ceux qui indique que la teinture de benjoin est un conservateur naturel n'ont ils pas l'extrapolation facile ?

De plus attention aux risques d'allergies !

Le benjoin et un sensibilisant avéré, je n'ai pu non plus trouvé de documentation exacte indiquant les doses à ne pas dépasser selon les différentes formes.

Lush lui prête de légères propriétés antiseptiques.

Conclusions : Le benjoin (teinture, huile essentielle ou absolue), s'il peut contribuer à une synergie antiseptique, ne peut être considéré comme un conservateur efficace. Il faut être prudent dans son usage suite aux risques de sensibilisation.

La glycérine :

UGlycerinene forte proportion de glycérine (15 à 20%) agit comme conservateur.

Toutefois on tombe dans des pourcentages où le mélange final devient visqueux, collant et où l'effet humectant de la glycérine est susceptible de s'inverser.

Pas réussi à voir si un plus faible pourcentage a tout de même une action qui peut se cumuler, par exemple, à un pourcentage d'alcool et d'autres conservateurs « imparfaits » pour donner une synergie efficace sur le plan conservation.

Conclusions : Seule, ne peut servir de conservateur sans compromettre la qualité du produit. Peut-elle participer à une synergie de conservateurs ?

Sources :

Sources des images : éthanol, benjoin, glycérine

Articles sur les conservation :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par bluetansy à 22:38 - Ingrédients : divers - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

  • merci Blue ! quand on donne un com, il peut est intéressant d'être critique, mais là... !!! juste merci pour tout ce boulot qui nous aide dans nos recherches et à se positionner en toute connaissance de cause !

    Posté par okapi2004, 27 novembre 2008 à 08:01
  • merci Blue,

    je suis toujours intriguée par les formulations de Weleda car on n'a pas un "toucher alcoolisé" et ça ne dessèche pas particulièrement, meme si ce ne sont pas les produits les plus hydratants que je connaisse.


    Moi qui conserve mon cerat creme à l'EPP simplement (en stérilisant bien tout), je remarque qu'il est très stable : sa phase aqueuse n'est pas majoritaire.

    Posté par venezia, 27 novembre 2008 à 08:42
  • vraiment très complet comme toujours, merci!

    Posté par Michoko, 27 novembre 2008 à 08:54
  • Très intéressant cet article Blue ! Mais en effet pour nous cela ne simplifie pas les choses quand à notre choix de conservateurs...
    Epp me semble bien pauvre après ton article...

    Posté par Mariejoe, 27 novembre 2008 à 10:19
  • Très intéressant ! Au sujet de la glycérine : oui il est dit de ne pas dépasser 8 % sous peine de voir s'inverser le pouvoir hydratant (dans les crèmes et laits)
    Par contre Marina de Bilby me disait que l'on peut mettre 25% de glycérine dans un dentifrice pour l'effet pâte évidemment ! Je m'étais interrogée connaissant sa première utilisation (l'hydratation dont je parle plus haut) avec sa limite de pourcentage.
    Alors peut-être qu'en plus de participer à la formation de la pâte en tant que solvant et hydratant, elle participerait à la conservation du dentifrice ? Jamais lu ça ! Y'a que Blue pour dégotter des infos scoop !!!! Lol !

    Posté par Martine, 27 novembre 2008 à 10:21
  • Pour l'EPP, ça arrive...

    Oui Venezia, les cérats sont infiniment moins contaminable car non seulement il y a peu de phase aqueuse mais comme c'est une émulsion eau dans l'huile, l'eau est entourée et protégée par l'huile et au total ce type de produit est faiblement contaminable. Par contre, ce pas lésiner sur les anti-oxydants.

    Pour la glycérine c'est justement son influence sur l'eau que n'aime pas les petites bébêtes, leurs membranes et leur milieu intracellulaire !
    Oui sans aucun doute 25% de glycérine dans un dentifrice le rend impropre à toute vie indésirable...

    Posté par bluetansy, 27 novembre 2008 à 13:00
  • Merci blue ! C'est très instructif... en tout cas, j'ignorais que la glycérine pourrait agir comme conservateur, en synergie avec d'autres produits conservateurs. Piste intéressante !

    Posté par flor, 27 novembre 2008 à 13:11
  • Intéressante question !
    J'avoue que je ne mets pas de conservateur dans mes savons...

    Pour le reste, les crèmes, déo etc... j'en fais en très petites quantités, selon les besoins de la maison, et je conserve au frais, alors comme ça, j'évite la question des conservateurs.
    Mais du coup, c'est très rare que j'offre une crème maison !

    Posté par Nansou, 27 novembre 2008 à 14:36
  • Flor, pour l'action en synergie c'est une interrogation, pas une affirmation !!!

    Nansou, je ne mets pas non plus de conservateur dans mes savons, le pH basique et la très faible quantité d'eau présente suffisent normalement à décourager crobes et champignons...

    Posté par bluetansy, 27 novembre 2008 à 14:47
  • et bie n,je ne savais pas pour le benjoin que j'adore ,je ferai attention
    la glycerine conservateur?? je ne le pensais pas

    Posté par letis, 27 novembre 2008 à 17:58
  • très riche !
    Je ne savais pas du tout pour la glycérine, mais de toute façon, à plus de 10%, bonjour le dessechement de la peau !

    L'alcool...rien à faire, ma peau le sent immédiatement (même dans les produits Weleda. c'est d'ailleurs ce qui m'avait fait changer de marque)

    Merci pour ce travail si documenté

    Posté par patte, 27 novembre 2008 à 20:04
  • La glycérine ou glycérol est également un alcool mais je ne parierais pas sur elle comme conservateur.

    En réalité, je ne me pose pas toutes ces questions et je conserve presque systématiquement les émulsions. Trop envie de bien dormir la nuit

    Tu as raison d'insister sur le fait que ce n'est pas parce qu'on ne voit rien pousser que ça ne pousse pas!

    Posté par michele, 29 novembre 2008 à 11:17
  • Asparagopsis armata?!

    si je me souvien bien....j'ai entendu que l'Asparagopsis armata serait un bon conservateur dans les crèmes..;avez-vous des infos à ce sujet et où peut-on s'en procurer?

    Merci

    Posté par gwenny, 06 décembre 2009 à 14:47
  • Je ne connaissais pas. J'ai trouvé ça : http://www.ifremer.fr/docelec/notice/2004/notice593.htm

    Posté par bluetansy, 07 décembre 2009 à 13:10

Poster un commentaire