Labelblue - Belle et bien naturellement

Cosmétiques et produits de toilette faits maison - Formules et ingrédients

03 septembre 2010

Beurre de prune : Quand on a pas de sous, faut avoir des idées !

beurre_pruneSouvenez vous (mais si faites un effort... ;-) )...A la fin de cet article, et aussi dans cette note de lecture, je vous avais parlé des différentes sortes de beurres qu'on trouve dans nos ingrédients cosmétiques.
Par beurre on entend corps gras solide à température ambiante et je dirais, sous climat tempéré alors on a des huiles comme coco et babassu qui sont un peu limites mais dans l'ensemble on visualise assez bien.

Les 2 grandes familles de beurres sont les beurres naturels et les beurres artificiels, enfin disons fabriqués.
Les premiers sont obtenus directement à partir du végétal, sans aucune autre opération que l'extraction, les autres résultent soit d'une hydrogénation partielle d'une huile (l'hydrogénation totale donne une cire), soit d'un mélange d'une huile donnée avec une huile hydrogénée d'origine indéterminée.

Bien entendu, comme tout le monde, même si je n'en parle pas forcément sur mon blog, je joue depuis longtemps à faire des beurres maison...J'ai testé différents mélanges avec acide stéarique, alcool cétylique, alcool cétéarylique, huile de palme bio, etc. dans différentes proportions.

Quand on a commencé à parler sur la toile du beurre de prune, j'ai tout de suite eu envie, envie confortée par la platitude de mon porte-monnaie, de le fabriquer plutôt que de l'acheter.
Et j'ai eu envie d'explorer une manière de faire différente, à savoir utiliser uniquement des produits dans leur état naturel, non transformés.
J'ai choisi de mélanger uniquement des beurres naturels et des huiles.

Pour le beurre de prune, j'ai réalisé une première version, un peu snob dirons certains, avec des beurres originaux. Je voulais pouvoir utiliser le résultat autant comme ingrédient pour une réalisation de cosmétique que pur, pour des plantes de pieds à assouplir, une bouche gercée, des coudes rêches ou des coins de nez malmenés...Et une autre version simplissime mais j'actualiserai demain car je tiens à un refroidissement progressif à température ambiante et aujourd'hui il fait chaud et c'est loooooooooong...

beurre_prune1 beurre_prune2

J'ai choisi d'utiliser un beurre acquis sous forme d'échantillon de 50 grammes chez Bilby, le beurre de phulwara ((Madhuca butyraceae) :
"Emollient, il est idéal pour les gerçures et a un effet protecteur contre le soleil. Il est stable contre l’oxydation. Peut-être utilisé dans les crèmes de massage, produits de soin pour la peau, maquillage, savons, produits solaires."
Il est annoncé mou à température ambiante "comme le beurre de mangue"...Dans les 2 cas, même si on a pas affaire à un beurre "caillou" comme le cacao, on est dans du plus dur que le karité. J'ai eu la surprise (alternance transport en été et nuit fraîche du Jura je pense) de le retrouver pas mal sous forme de "granulés" quand j'ai ouvert le pot pour l'utiliser.

J'y ai associé, pour avoir un beurre riche en insaponifiables, et surtout en phytostérols anti-inflammatoire du beurre de kpangnan (le mien vient de chez Of a Simple Nature mais il y en a aussi maintenant chez Bilby).

Et qui dit beurre de prune... Bien entendu de l'huile d'amandon de pruneau (autrement dénommée "prune confite"), huile pleine de vertus et de plus dotée d'une persistante odeur de frangipane.

beurre_prune6 beurre_prune4

J'ai choisi un procédé un peu particulier, pour tester...J'ai juste fait chauffer pour le fondre mon beurre de phulwara et je l'ai versé sur mes 2 autres ingrédients, ensuite j'ai trituré jusqu'à ce que tout soit homogène.
J'ai d'abord cru obtenir un beurre souple, voir très souple, comme vous pourrez le voir sur les photos prises environ une heure après la mise en pot, et puis, le lendemain, j'ai réalisé que mon beurre avait bien durci.
Il a finalement la consistance d'un beurre de karité mais il fond bien plus facilement sur la peau, de manière uniforme, il est bien moins filmogène et plus pénétrant, ça reste un pur gras mais l'effet gras est ultraléger et il est tout à fait utilisable pur pour les usages que j'ai cité plus haut.
L'odeur est bien entendu agréable, plus facile que l'huile pure pour moi qui n'aime pas les parfums forts.

Voilà les proportions que j'ai utilisées pour 50 grammes :

  • 20 g beurre de Pulwara Bilby and co
  • 20 g beurre de kpangnan Of a Simple Nature
  • 10g huile d'amandon de pruneau
  • Beaucoup d'huile de coude

beurre_prune5

Une heure après la fabrication

beurre_prune_10

Le lendemain !


Je réfléchis à l'inclure dans un cosmétique maintenant...

J'ai fait ce matin une toute autre version...Tout simplement du beurre de cacao et dde l''huile d'amandon de pruneau fondus ensemble, bien mélangés et versés tels quels en pot. J'attends que ça prenne sa consistance finale. Si ça donne quelque chose de sympa, on aura un moyen de se faire toutes sortes de beurres vite fait, pas cher ! Je vous tiens au courant. J'y suis peut-être allée un peu fort sur l'huile ou alors c'est parce qu'il fait très chaud !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

    Très intéressant ton article!!
    Mais dis moi, tu as fait exprès de mettre des beurres aux noms imprononçables?
    D'autre part, ton huile de coude, tu la trouves où? j'espère que ce n'est pas encore un produit de l'exploitation des petits chinois!!!

    Bref, après tant de bêtises, va falloir que je me penche sur Bilby chez qui je n'ai jamais commandé (selon mes souvenirs, ça me semble cher) et même chose pour Of a simple Nature...

    J'ai moi aussi du mal avec l'huile de prunes pure, mais j'en ai rajouté dans mon dernier liniment, et ça lui a donné une odeur géniale.
    Je vais suivre de près tes expérimentations de beurres maison...

    Gros bizoux!

    Posté par mavalca, 03 septembre 2010 à 13:22
  • Vi ça fait travailler les muscles du visage, c'est bon pour les rides !
    Et rassure toi mon huile de coude est une pure production locale !

    J'ai préféré le kpangnan au karité car je trouve qu'il cristallise moins facilement en cas de fontes multiples (lors de la fabrication, lors de la réalisation du beurre, lors de l'utilisation...).
    On doit pouvoir tester plein d'autres combinaisons mais j'avais le phulwara à tester.
    Les échantillons de 50g chez Bilby sont tout à fait intéressants niveau tarif, en ajoutant des échantillons d'huiles et d'hydrolats en 20ml, on peut avoir plein de choses pour un port de moins de 6€ et sans avoir trop mal au porte monnaie.

    Posté par bluetansy, 03 septembre 2010 à 13:36
  • C'est drôle mais quand j'ai découvert la vente de ce beurre de prune, j'ai immédiatement pensé à tes explications concernant beurre naturel / beurre "artificiel"...
    Et aucune envie d'achat s'est manifestée, surtout après avoir vu le prix !
    Merci

    Posté par patte, 03 septembre 2010 à 14:13
  • hihihi

    Je suis en train de regarder ça et effectivement, ça fait un moment que je n'avait pas été sur le site, et il n'y avait pas ces échantillons; je suis en train de me faire un petit panier, merci pour l'info Blue!
    Bizoux!

    Posté par mavalca, 03 septembre 2010 à 14:14
  • Oui Patte, tous les beurres "parfumés" je trouve plus intéressants de les faire...Je trouve vraiment utile le beurre de chanvre qui permet une meilleure conservation (encore qu'on doit pouvoir bien améliorer le truc en mélangeant à l'achat huile de chanvre et huile de meadowfoam) et dans le même genre j'ai vu chez un fabriquant du beurre de rose musquée (mais même remarque).
    Après les beurres fait à partir d'huile du nom du beurre hydrogénée permettent de faire des produits "tout abricot", "tout avocat", "tout jojoba"...sans introduire un co-émulsifiant épaississant...

    Mavalca, désolée de t'avoir tentée...

    Posté par bluetansy, 03 septembre 2010 à 14:37
  • ah non, ne me parlez pas de panier, de bon plan et de commande d'ingrédients cosméto, je vais encore y laisser mon porte monnaie lol
    M'a l'air bien sympa ton beurre, Blue. Moi non plus je n'aime pas l'odeur de l'huile pure, par contre en petit pourcentage, c'est une odeur divine je trouve !

    Posté par Sealeha, 03 septembre 2010 à 14:39
  • machine à questions

    J'adore quand la Blue fait dans le simple Donc, ça voudrait dire qu'on peut oublier les acide stéarique et autre alcool cétylique alors? Tout simplement? Et tu tritures combien de temps? Et donc est-ce qu'on peut tabler sur 80% beurre pas trop mou et 20% HV?
    Merci, merci pour ces idées!

    Posté par Lolapit, 03 septembre 2010 à 14:47
  • Lolapit...c'est bien ce que j'essaye de faire de m'en passer...En fait l'acide stéarique est dans la composition des beurres naturels avec du palmitique, bref tous les gras saturés qui sont "raides".
    Je suis partie de cette proportion...après je pense que ça dépend de la composition des beurres choisis.
    Là pour la version au beurre de cacao (qui solidifie enfin !) j'ai mis plus d'huile liquide...

    Sealeha, je décline toute responsabilité, tu es majeure et vaccinée ! lol

    Posté par bluetansy, 03 septembre 2010 à 15:17
  • Lolapit, pour le temps de trituration j'ai pas regardé, j'ai trituré jusqu'à ce que ça soit homogène et lisse.

    Posté par bluetansy, 03 septembre 2010 à 15:18
  • J'ai bien envie d'essayer, pour faire un beurre de massage. Parce que j'aime bien l'huile de prune, mais utilisée seule, l'odeur est un peu trop forte.
    Par contre, moi je n'ai que l'huile de coude pas les beurres que tu cites.
    J'ai bien envie d'essayer avec le beurre de cacao, ça j'ai !

    Posté par Elisabeth, 03 septembre 2010 à 16:08
  • Tu as le résultat avec le cacao dans mon article suivant...Pour un massage...Inconvénient, par température chaude, ça tourne très vite en huile sur la peau (plus que celle-là), avantage pour un massage, pénétration moins lente, plus favorable au geste du massage.

    Posté par bluetansy, 03 septembre 2010 à 18:09
  • c'est vrai que ca ressemeble à beurre de karité visuelement, si en plus pénétrant et moins fimogène que demander de plus^^
    Merci pour ton explication très claire pour réaliser ce beurre de prune.
    Bizzzz

    Posté par laly, 06 septembre 2010 à 21:34
  • Coucou Blue,

    j'ai beaucoup fait de beurres pour améliorer la texture des baumes, soit avec de l'alcool cétéarylique soit avec du GMS; en générall, j'utilise de l'huile de coco; Pour que la texture reste "relativement " cremeuse, en fait, il faut touiller jusqu'à complet refroidissement(puisque alcool cetearylique et GMS doivent être chauffés au bain marie pour se liquéfier), la fameuse huile de coude comme tu dis.
    je le fais soit à la spatule en silicone soit à la cuillère magique (mais on en perd plus, ça se coince dans les spirales… )

    Posté par venezia, 06 septembre 2010 à 22:05
  • En fait je tenais surtout à du tout naturel...
    Je suis tes essais et j'ai vu ton utilisation du glyceryl monostéarate (ou VE) reprise par d'autres depuis.
    Dis moi combien de temps touilles tu ainsi en moyenne ?

    Posté par bluetansy, 07 septembre 2010 à 10:38
  • Je touille jusqu'au refroidissement, donc ça dépend de la température ambiante et du récipient utilisé (le métal refroidit plus vite que le verre)

    Posté par venezia, 08 septembre 2010 à 14:20
  • Parce que ma version au beurre de cacao a mis plus de 5 heures à commencer à figer !!! (j'ai d'ailleurs cru que j'avais eu la main trop lourde avec mes 20% d'huile liquide).
    Dans ce cas, il faut touiller de temps en temps non ?

    Posté par bluetansy, 08 septembre 2010 à 21:50

Poster un commentaire